SPB

Société Parisienne de Bière

Paris, 75017
Devenez associé d'une micro-brasserie
2
Contributeurs
136 730€
Sur 300 000€
J-55
Fin : 22/06/2017

investissement envisagé






Notre projet

Nous brassons une bière, la Batignolle, depuis 3 ans dans les cuves de petites brasseries partenaires en France. La demande augmente significativement aussi nous souhaitons investir dans un outil de production en Ile de France pour nous permettre d’augmenter notre capacité de production, améliorer nos marges et la qualité de nos bières et brasser de nouvelles recettes.

Nous avons à cœur de participer au développement d'un terroir brassicole français d'exception d'une filière brassicole artisanale, collaborative et responsable. C'est pour cela que nous travaillons au développement d'une entreprise brassicole indépendante, exigeante et de réputation internationale intégrant : une gamme de bières originales, des marques fortes (telles que la Batignolle) et un réseau de clients locaux et internationaux en circuit court.


Qui sommes nous ?

Je m’appelle Fabien, je suis né à Paris il y a 32 ans. Il y a trois ans j’exerçais la profession d’avocat dans un cabinet d'affaires à Paris. Puis j'ai découvert la fabrication de la bière... J'ai commencé à brasser avec un kit pour amateur, et à force d'expérimentations, de lectures et de rencontres j'ai élaboré une première recette que j'ai commercialisée sous le nom de "Bière Batignolle". Depuis, j'ai changé de vie et brasse désormais à temps plein. Voilà 3 ans que la bière "Batignolle" existe et que je la brasse dans les installations de microbrasseries françaises partenairesNous comptons plus de 60 clients revendeurs dans Paris. La Batignolle est également présente dans plus de 100 Monoprix en Ile de France.

  Session de brassage expérimental à la maison

La Batignolle, notre première création

La Batignolle est une bière de style American Pale Ale. Ce style est très différent de ceux auxquels nous avons pu être habitués en France. Il présente une aromatique de houblons marquée (houblons américains particulièrement fruités) et une bouche sèche (peu de sucres résiduels) faisant ainsi ressortir l'amertume des houblons. L'aromatique (nez) et la saveur (bouche) de la levure restent discrètes. Nous y associons quatre malts d’orge et de blé à trois variétés de houblons originaires de la Yakima Valley dans l’Etat de Washington aux Etats Unis (Cascade, Centennial, Chinook). Le résultat, un nez fruité/agrume, une bouche légèrement texturée qui se termine sur une amertume pamplemousse sèche et légère. Le fruit vient des houblons et du malt, nous n’y ajoutons rien d’autre. Le niveau d’alcool est de 5,4%. 

La Batignolle, round 2, fer de lance de la Société Parisienne de Bières

Le marché de la bière en France

En 1902, la France comptait 2 789 brasseries installées sur tout le territoire, il n'y en avait plus que 23 en 1973, aujourd'hui le paysage brassicole renaît. Nous venons de dépasser les 1 000 brasseries installées sur le territoire national.

Sur le plan de la consommation, alors que les ventes de bières avaient connu une baisse tendancielle de 1% par an sur les 30 dernières années, le marché de la consommation de bière renoue avec la croissance depuis 2 ans : +3,7% en 2015 et +10% en 2016.

Si le nombre de petites brasseries augmente, le marché de la bière reste largement dominé par de gros acteurs (95,2% du marché appartient aux 5 premières entreprises).

Photo prise dans notre petit magasin de la rue des moines

Pourquoi investir dans un outil de production ?

Après 3 ans de brassage nomade et d'expériences dans notre petit laboratoire, l'heure est venue de disposer de notre propre brasserie pour pouvoir augmenter la production, améliorer nos marges, améliorer la qualité de notre bière et brasser d'autres recettes.

1. FLEXIBILITE ET REDUCTION DES CYCLES DE PRODUCTION    
L’augmentation de la production est compliquée dans notre modèle actuel de brassage itinérant : nécessaire agrément de nos partenaires brasseries qui doivent libérer de l’espace de fermentation, paiement d’acompte (50%) significatif le jour du brassage. Avec notre propre outil de production, l’augmentation de notre production se fera sans contrainte. Par ailleurs, nous prévoyons d’investir dans un système d’embouteillage susceptible de nous faire gagner 2 semaines de production par rapport au système utilisé par nos partenaires actuels (la durée de production actuelle est de 45 jours).

2. L'AUGMENTATION DES MARGES DE PRODUCTION
Notre niveau de marge est actuellement d'environ 42%. L’intégration d’un outil de production nous permettra d’augmenter nos marges jusqu’à environ 73%.

3. LA MAITRISE TOTALE DE LA QUALITE
Il nous est actuellement difficile de
maîtriser parfaitement la qualité de la bière que nous brassons dans la mesure où la surveillance de la fermentation et l’embouteillage sont sous traitées à la brasserie partenaire. Il est fréquent que des problèmes de qualité interviennent. Par ailleurs, la physionomie de l’outil de brassage conditionne la qualité de la bière. Chaque brasseur configure sa brasserie selon sa méthode de brassage, son budget, sa connaissance technique. La taille de l’outil de production est déterminante dans la réussite du projet.  Nous prévoyons d’investir dans un outil nous permettant d’atteindre sereinement notre objectif de production à 5 ans sans réinvestissement majeur.

4. LA MULTIPLICATION DES RECETTES
Il nous est actuellement compliqué de commercialiser de nouvelles recettes. Le coût de production de la bière et la trésorerie que cela mobilise sont trop élevés (nous payons en plus des matières premières la main d’œuvre de la brasserie partenaire, les taxes douanières, l’emballage, et la marge de la brasserie partenaire). En brassant nos bières dans notre propre installation, le poids de notre production stockée se limitera aux matières premières et à l’emballage. Cela devrait nous permettre de commercialiser de nouvelles recettes sans souffrir de les garder en stock le temps qu’elles trouvent leurs clients. L’extension de notre gamme et la multiplication des recettes devrait nous permettre d’accéder aux réseaux de bars et caves à bières spécialisés de Paris comme d’autres grandes villes et de les animer. Elle permet également de favoriser les commandes de palettes en dehors de Paris : plus il y a de références, plus il est facile de remplir une palette et ainsi de réduire les frais de transport par unité.


Le design de l'outil de production

Une brasserie peut ressembler à ça :
 

La salle de brassage (les trois cuves en cuivre sur le dessin ci-dessus) aura une capacité de production de 20 hectolitres par jour.

Les fermenteurs sont le deuxième équipement qui conditionne la capacité de production dans une brasserie (sur le dessin ce sont les cylindres remplis de bières) : leur taille et leur nombre. Nous commencerons avec le nombre de fermenteurs nécessaire pour atteindre nos objectifs de vente. Puis ajouterons les fermenteurs nécessaires au fil de l’eau.

Le dernier poste d’investissement important dans la brasserie est la ligne d’embouteillage. Comme évoqué précédemment nous souhaitons mettre la bière en bouteille déjà carbonatée (avec du gaz) et éviter une refermentation en bouteille qui dure deux semaines. Le coût d’une telle ligne d’embouteillage (isobarométrique) est significatif (environ 80 000 euros). Mais c’est un investissement en qualité, en temps de production. C’est aussi un investissement qui permettra de réduire le stockage et donc la surface de stockage.

Nous prévoyons d’installer notre outil de production en Seine Saint Denis (93) dans un local d’une surface d’environ 400m² présentant le meilleur rapport proximité/état/prix. L’objectif est ici de réduire les coûts d’installation et de logistique.  Nous recherchons idéalement un local ayant une capacité d’extension dans le temps, nécessitant peu de travaux. Nous ne prévoyons pas d’y accueillir du public (sauf visites spéciales et événements particuliers).

Recrutement
S’agissant de notre équipe, nous prévoyons de recruter :
  • Septembre 2017 : un Office Manager, personne chargée du back-office
  • Juillet 2018 : une personne chargée de la logistique et de l’embouteillage
  • Septembre 2018 : un ambassadeur de la marque chargé de développer notre réseau clientèle
  • Janvier 2019 : un assistant brasseur ayant une formation en chimie/biochimie
  • Septembre 2019 : un deuxième ambassadeur chargé d’animer le réseau et de le développer

Calendrier

  • Mai 2017 : Finalisation de la levée de fonds et commande de l’outil de production
  • Août 2017 : Signature du bail
  • Septembre 2017 : Début des travaux et arrivée de notre premier employé
  • Novembre/Décembre 2017 : Installation de la brasserie
  • Janvier 2018 : Premiers brassins
 





Les bonnes raisons d'investir dans Société Parisienne de Bière


Investir dans la SPB c’est participer au développement d’une microbrasserie d’exception et soutenir la création de 6 emplois à horizon 2019. C'est également saisir une opportunité de marché en investissant dans un modèle fiable : La Batignolle a acquis une belle notoriété auprès de plus d’une cinquantaine de restaurants/épiceries/caves et est déjà l’une des références les mieux vendues des Monoprix dans lesquels elle est présente



Equipe

Nahum Fabien
Brasseur fondateur
Nocera Olivia
Assistance logistique
Lazarus Simon
Directeur artistique / freelance

Investisseurs



Vous devez vous connecter pour accéder aux détails de l'opération
Aucune actualité n'a été publiée pour l'instant

Vous devez vous connecter pour accéder aux détails de l'opération

Témoignages


Montrez votre soutien, partagez avec vos amis et témoignez dès maintenant pour convaincre de nouveaux investisseurs de vous rejoindre

Connecter vous à votre compte Bulb in Town pour laisser un témoignage
46 %
136 730€
sur 300 000€ recherchés
Clôture prévue 22 juin 2017
Opération réalisée à partir de 50 000€ souscrits.
Défiscalisation * IR, ISF, PEA PME
Ticket mini 450€
Facebook LinkedIn Google+ embed

Vous souhaitez en savoir plus ?






43
Personnes sont intéressées